Posted on Leave a comment

Psychologue : comment je travaille ?

L’idée de cet article m’est venue suite à l’interview de @Victoire.fit sur l’approche holistique (à retrouver juste ici). En effet, elle m’a posé la question “comment travailles-tu ?”. Je me suis rendue compte qu’il n’était pas facile d’y répondre et que cela méritait bien un article à part entière. Le travail des psys est souvent flou, paraît mystérieux, voir un peu terrifiant (oui, oui ce sont vos retours aha). Aujourd’hui, je vous ouvre les portes de mon approche, ma manière de travailler en tant que psychologue & coach.

1. Quelle approche ?

Vous l’ignorez peut-être, mais il existe énormément d’approches différentes en psychologie.Les deux approches les plus connues sont : la psychanalyse (Freud, le divan, ce qu’on voit dans les films etc…) et les TCC- thérapies cognitives et comportementales ( schémas de croyances, biais cognitifs, focus sur le présent…) Il existe bien d’autres courants (humanise, systémique etc.) Mon approche est dite intégrative, c’est à-dire que j’utilise et combine plusieurs techniques, théories, dans le but de trouver une aide adaptée à la personne et à sa problématique.

2. Approche centrée sur la personne

Mon approche est donc très souple. Au fur et à mesure de ma pratique, je suis retournée aux bases de la théorie humaniste (je suis plutôt psychanalyse initialement, oui je sais on ne dirait pas aha). Je vous parle ici de “l’approche centrée sur la personne (ACP)“, de C. ROGERS.

“Plus qu’une technique, l’ACP est une philosophie (une manière d’être) qui s’appuie sur la tendance naturelle de tout être humain à se réaliser en tant que personne, ce qu’on appelle la tendance actualisante.”

ACP-France

Et là vous vous dites “ça y est omg elle est partie dans ses délires de psy, on ne va plus rien comprendre“. Oui, parfois les psys parlent compliqué pour pas grand chose, mais promis aujourd’hui je fais simple! En gros, ma pratique a pour objectif de reconnecter la personne à elle-même. En partant du principe qu’on a tous en nous un processus qui nous développe, qui nous fait grandir et aller bien. Et que c’est une tendance naturelle chez l’Homme. Et donc quand ça ne va pas, qu’il y a des blocages, où pathologies (dépression par exemple), on part du principe que la personne est déconnectée de ce processus, et donc déconnectée d’elle-même.

“L’Approche Centrée sur la Personne s’appuie sur l’instinct d’accomplissement – la tendance à l’actualisation – que possède tout organisme vivant et qui fait qu’il tend à croître et à réaliser tout son potentiel. C’est un élan vital qui conduit l’homme vers un développement plus complexe et plus complet. L’ACP se donne pour but de libérer cet élan vital.” 

Carl Rogers

En tant que thérapeute, mon rôle est donc simplement de lever vos blocages en identifiant la source, de libérer l’émotionnel et de vous reconnecter à-vous même. On peut se déconnecter à soi-même pour plusieurs raisons : chocs, déceptions, trahisons, deuils, etc… L’esprit à tendance à se protéger. L’objectif est donc d’identifier vos mécanismes de défense, notamment ceux qui sont “trop rigides”. (C’est là que la psychanalyse prend son sens pour moi, les défenses, l’inconscient etc…)

3. Et en pratique ?

Oui parce que, la théorie c’est bien beau, mais en thérapie, comment on fait ? C’est très difficile d’expliquer ce métier qui nous demande minimum 5 ans d’études. En pratique, notre rôle est de vous aider à mettre en lumière les noeuds dans votre histoire, de vous aider à identifier vos failles, mais surtout de le faire bien, au bon moment, de manière à ce que cela résonne en-vous. Mes séances sont guidées par les principes de la psy huma :

  • Empathie
  • Considération positive (acceptation inconditionnelle)
  • Principe de non-jugement
  • Congruence (je vous le fais en français : authenticité du thérapeute).
  • Attitude de disponibilité et d’écoute du thérapeute.

Je suis également formée en psychotraumatisme et théorie de l’attachement. J’utilise une forme de thérapie appelée l’ICV (Intégration du Cycle de Vie). Cela a pour but d’agir sur la libération émotionnelle, et l’intégration du traumatisme sur le plan psychique ET cérébral (neuro). Mais ça c’est une autre histoire et ça mérite un article entier ! Je suis également en pleine formation d’hypnose qui s’achèvera en 2021. Je compte ensuite me former à l’EMDR (pareil, on en reparlera 😉 ).

J’effectue un travail de fond sur les émotions avec les personnes que j’accompagne, puisqu’elles sont centrales chez l’être humain et dictent tous nos comportements. J’ai d’ailleurs sorti un e-book à ce sujet, que vous pouvez télécharger ici.

4. Comment savoir ce qui nous convient ?

Peu importe l’approche que vous choisissez, les études ont mis en lumière que le critère n°1 de réussite d’une thérapie est le degré d’accroche entre le patient et le thérapeute (alliance thérapeutique). Soyez vous-même, et n’hésitez pas à prendre du temps pour trouver “le bon psy”. Un psychologue est là pour vous aider, il ne juge pas, n’est pas là pour vous mettre dans des cases. Vous devez vous sentir en sécurité avec votre thérapeute.

Si ma manière de travailler te conviens, tu peux réserver une séance juste ici. Ou entamer un programme de coaching juste-là.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *